Il faut sauver Mix’Art Myrys – L’appel des Lieux intermédiaires et indépendants

En ces temps de pandémie, les lieux de culture sont fermés. À la fois lieux de vie, lieux de rencontre, lieux de formation de nos imaginaires, lieux d’élaboration de nos rêves, de partage de nos désirs et de transformation de nos représentations, ces lieux jouent un rôle essentiel dans la vie sociale et la vie morale de nos concitoyens. Les fermer porte une atteinte inédite aux droits culturels d’une société toute entière. Voilà donc une situation exceptionnelle et qui ne doit durer que le plus court moment possible.

À l’essentiel : nous sommes des êtres de fiction !

Luc Carton est philosophe. De 2005 à mai 2019, il est directeur à l’Inspection générale de la Culture au Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique francophone), où il assume notamment une mission générale relative au développement de l’évaluation des politiques publiques de la Culture. Il participe en juin 2019 au 3ème Forum National des Lieux Intermédiaires et Indépendants co-organisés et accueillis par les Ateliers du Vent à Rennes. Le 22 avril 2021, il dit ce texte au théâtre royal de La Monnaie à Bruxelles, occupé ces temps-ci, dans le contexte des résistances au confinement de la culture et de la démocratie, notamment.

Fermeture administrative confirmée pour Mix’Art Myrys et subventions “suspendues”

Le 12 rue Ferdinand Lassalle à Toulouse, abritant les activités du collectif d’artistes autogéré Mix’Art Myrys, membre d’Afap et de la Cnlii, était menacé depuis mi janvier d’une fermeture administrative. Celle-ci a été confirmée par arrêté le 20 janvier. Depuis, le collectif a aussi appris que le Conseil métropolitain n’avait pas reconduit sa subvention annuelle au mois de décembre sans même en avoir été préalablement averti.

Tiers lieux ou l’art de la faire à l’envers

Les tiers lieux sont des belles tentatives d’utopies concrètes, nées d’un désir profond de liberté. Ils sont hélas aussi un parfait outil pour achever le renversement de la politique culturelle publique. L’idéologie néolibérale n’hésite ainsi pas à labelliser et à institutionnaliser la précarité des tiers lieux, pour son profit.

Mix’Art Myrys sous la menace d’une fermeture administrative

Communiqué de presse et invitation à conférence

Suite à la visite inopinée de la Direction de la Sécurité Civile et des Risques Majeurs de la ville de Toulouse, ce 14 janvier 2021, un avis défavorable a été émis par ladite commission. Nous ne pouvions en attendre moins tant il est de notoriété publique que Mix’Art Myrys n’est malheureusement toujours pas aux normes accueil public et ce malgré la volonté du collectif.

C’est quoi pour toi “être commoner” ?

Début novembre 2020, une discussion a été lancée par Maïa Dereva sur la liste [echanges], liste du réseau francophone des biens communs. La question “c’est quoi pour toi être commoner ?” a été l’occasion pour plusieurs membres investis d’amorcer une réflexion sur la nécessité ou l’opportunité de (bien) renommer ce qu’on entend par “commoner”. Voici la contribution de Jules Desgoutte, co-coordinateur d’Artfactories/autresparts.

Mémoire dérive : un essai de fantômachie radiophonique

Mémoire Dérive est une oeuvre radiophonique, composée par l’artiste sonore Julien Belon.
Elle s’inscrit dans le projet de recherche-action memento piloté par Afap. Memento interroge le travail d’archivage d’expériences d’occupation de lieux collectifs singuliers. Pour son premier volet, cette recherche a interrogé par le biais de permanences in situ les milieux de la Friche Lamartine à Lyon, lieux d’expérimentations artistiques pluridisciplinaires pilotés par des artistes, et le CCO-L’Autre Soie, laboratoire d’innovation sociale et culturelle.

Recensement national des tiers-lieux et lieux intermédiaires

Artfactories/autresparts participe au recensement national 2020 des tiers-lieux piloté par France Tiers-Lieux. Il vise à établir un panorama des tiers-lieux et lieux intermédiaires en France en 2020 pour donner à voir et mieux comprendre la dynamique existante et émergente. Il repose sur une conception inclusive des tiers-lieux, respectueuse des différentes familles qui en composent le paysage dans leur historicité, leur interdépendance et leurs hybridités, qu’il s’agisse de fablabs, de jardins partagés, de tiers-lieux culturels, de lieux intermédiaires, tiers-espaces, cafés associatifs, espaces de travail partagés…

Acte III Forum national des lieux intermédiaires et indépendants

Le 3e forum de la Cnlii s’est tenu les 19 et 20 juin 2019 à Rennes aux Ateliers du Vent. Il a réuni 250 participants. C’est afin de donner la parole aux acteurs qu’Artfactories/autresparts, en tant que centre de ressources et membre de la Cnlii, a pris l’initiative de ce 3e Forum, co-organisé avec le collectif Hybrides et les Ateliers du Vent. C’est pour faire entendre leurs réponses que nous vous en livrons les actes.

Memento, une introduction

Mémento est un projet porté par Artfacrories/autreparts (Afap) au cœur d’un territoire métropolitain, sur les communes de Lyon, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin La Soie. Il se déploie au sein de différentes expériences d’occupation de friches industrielles et d’anciens locaux professionnels, où s’entrecroisent des pratiques artistiques et plus largement culturelles et sociales : l’expérience de l’association Lamartine, ainsi que celle de l’occupation temporaire du CCO-La Rayonne.

Rapport d’activité 2019

Fin 2018, Artfactories/autresparts (Afap) faisait face à deux difficultés. Une difficulté d’ordre économique : un sous-financement de son action dû tant à un redéploiement de celle-ci qu’à un tarissement de ses sources de financements habituelles. Une difficulté d’ordre stratégique : comment faire entendre la parole de la CNLII en tant que parole propre aux lieux intermédiaires, sans pour autant prétendre en tant que centre de ressources s’y substituer, et alors que la CNLII, en tant que communauté est dans son mode d’organisation incapable de se représenter elle-même ? Comment la faire entendre dans toute sa force et sa singularité, quand l’espace du débat public sur les sujets qui la concernent – occupation temporaire, culture et territoire, droit culturel et démocratie – est pris d’une part par le développement du discours des tiers-lieux et de l’autre par celui de l’économie sociale et solidaire ? Toute l’action 2019 d’Afap en tant que centre de ressources et porteur historique du plaidoyer pour les lieux intermédiaires a consisté à répondre à ce double enjeu programmatique.

À quoi tenons-nous ?

Dans cette période de reprise progressive des activités et de sortie partielle de déconfinement, la CNLII poursuit le travail engagé d’auto-description de nos attachements. Il vise à établir ce que cette crise pourrait être l’occasion de rompre, ou au contraire de nouer, dans nos pratiques.

Retour en haut